Qui sommes-nous?

Le groupe Santé mondiale 2030 a été créé en octobre 2016. Il réunit des personnalités impliquées depuis longtemps sur les questions de santé mondiale.

Groupe de réflexion indépendant, notre think tank entend produire, diffuser et valoriser des idées, analyses ou recommandations susceptibles d’influer sur les politiques publiques et stratégies des acteurs français en matière de santé mondiale.

Santé mondiale 2030 inscrit ses réflexions dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) fixant un agenda international pour la lutte contre la pauvreté, la protection de la planète et la recherche de la prospérité à l’horizon de 2030.

Que faisons-nous?

 Santé mondiale 2030 a pour objectif de formuler des recommandations sur la politique de la France en matière de santé mondiale et de mobiliser tous les acteurs pour que les enjeux sanitaires s’imposent comme un axe stratégique de l’aide internationale française.

Nous souhaitons défendre les enjeux qui répondent aux besoins essentiels des populations des pays à ressources limités, et tout particulièrement ceux qui mobilisent les forces et les savoir-faire particuliers des acteurs français de la santé mondiale.

Santé mondiale 2030 souhaite engager un dialogue avec tous les acteurs impliqués dans la fabrique de la politique sanitaire internationale de la France, des acteurs publics aux acteurs privés qui partagent notre conception de la santé mondiale, en passant par les partenaires de la société civile et les organisations philanthropiques.

Lire plus

Bureau et Membres

Jean-François Delfraissy

Jean-François Delfraissy

PRESIDENT

Le Pr Delfraissy a été Directeur de l’ANRS, et a dirigé l’Institut d’Immunologie, Inflammation, Infectiologie et Microbiologie de l’Inserm-AVIESAN. Il a dirigé plusieurs programmes de recherches et d’essais thérapeutiques de l’ANRS. Il fut coordinateur interministériel de l’ensemble des opérations internationales et nationales de réponse à l’épidémie d’Ebola en juillet 2014. Premier président du Conseil Scientifique de Sidaction, il est depuis 2017 Président du Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé.

Françoise Barré-Sinoussi

Françoise Barré-Sinoussi

VICE-PRESIDENTE

Françoise Barré-Sinoussi, Membre de l’Académie des Sciences, Directeur de recherche émérite à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) a été impliquée dans des recherches en rétrovirologie depuis le début des années 1970 à l’Institut Pasteur. Elle est connue pour ses contributions dans le domaine du Sida, en particulier la découverte du VIH en 1983 qui lui vaudra le Prix Nobel de Médecin ou Physiologie en 2008. Elevée à la dignité de Grand-Croix dans l’Ordre de la Legion d’Honneur en 2017, elle est Présidente d’honneur du réseau international des Instituts Pasteur et de Sidaction. C’est une militante de la recherche multidisciplinaire en réponse aux défis de la santé mondiale.

Louis Pizarro

Louis Pizarro

SECRETAIRE GENERAL

Louis Pizarro, médecin, également diplômé en relations internationales à Sciences Po Paris et d’un Executive Health MBA de l’EHESP.  Il a occupé le poste de Chef de mission de Solthis au Niger avant de devenir Directeur général au siège de l’organisation. Il est chef de file de la Commission santé de Coordination Sud depuis 2012, et est par ailleurs enseignant en santé mondiale à Sciences Po Paris et dans plusieurs masters en France (ISPED, Institut Pasteur, Paris I Panthéon-Sorbonne.

Marie-Paule Kieny

Marie-Paule Kieny

TRESORIERE

Marie-Paule Kieny est directrice de recherche à l’Inserm. Elle est également présidente du conseil d’administration de l’initiative Drugs for Neglected Diseases (DNDi, Genève, Suisse) et de La Communauté des brevets sur les médicaments (MPPF, Genève, Suisse), membre du conseil d’administration du Human Vaccine Project (HVP, New York, États-Unis) et administrateur indépendant non exécutif de bioMérieux (Lyon, France).

Jusqu’en juin 2017, le Dr Kieny était sous-directrice générale pour les systèmes de santé et l’innovation à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) après avoir dirigé l’Initiative pour la recherche sur les vaccins de 2001 à 2010. Avant de rejoindre l’OMS en 2000, elle était directeur scientifique adjoint de Transgene SA (Strasbourg, France). MP Kieny est titulaire d’un doctorat en microbiologie (1980) et a publié plus de 350 articles et revues, principalement dans les domaines des maladies infectieuses, de l’immunologie, de la vaccinologie et des systèmes de santé.

Stéphanie Tchiombiano

Stéphanie Tchiombiano

La coordinatrice

Maîtresse de conférences associée à Paris 1 Panthéon Sorbonne, Stéphanie Tchiombiano est référente pédagogique du Master de science politique « Développement et Action humanitaire ». Après 16 ans de coordination de programmes de santé en Afrique de l’ouest (Niger, Mali, Tchad, Burkina Faso), elle a travaillé pendant trois ans pour Expertise France et plus spécifiquement pour l’Initiative 5% sida tuberculose et paludisme, dont elle a été la coordinatrice.

Paul Benkimoun

Paul Benkimoun

MEMBRE

Médecin de formation, Paul Benkimoun s’est tourné vers le journalisme médical et a rejoint la rédaction du quotidien Le Monde en 1999 comme rédacteur spécialisé dans les questions de santé. Depuis 2006 il exerce diverses activités d’enseignement universitaire (Université de Bordeaux, Sciences Po Paris, CNAM).

Michel Cot

Michel Cot

MEMBRE

Michel Cot est médecin et épidémiologiste, docteur en sciences et directeur de recherche à l’IRD dans le domaine des pathologies infectieuses de la mère et de l’enfant. Expert du paludisme gestationnel en Afrique sub-saharienne, il est à l’origine de la création en 2015 de l’Institut de recherche clinique du Bénin (IRCB). Il a publié près de 150 articles scientifiques et a des activités d’enseignement et d’encadrement d’étudiants. Par ailleurs, il est depuis 2006 professeur associé à l’université de Tulane (New Orleans, USA), et membre du conseil scientifique du centre Muraz (Bobo-Dioulasso, Burkina Faso).

Sana de Courcelles

Sana de Courcelles

MEMBRE

Sana de Courcelles est Directrice exécutive de l’École d’Affaires Publiques de Sciences Po, et professeure affiliée dans les domaines de l’innovation publique et démocratique, et de la Santé. Elle était auparavant notamment conseillère parlementaire et affaires transverses auprès du Commissaire Général à l’Investissement auprès de M. René Ricol puis de M. Louis Gallois, consultante en gestion et Innovation publique chez Capgemini consulting, et de 2013 à 2016 à la Direction de la stratégie de GAVI puis au cabinet de la Sous-Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en charge des Systèmes de Santé et de l’Innovation, à Genève.

François Dabis

François Dabis

MEMBRE

François Dabis est Docteur en médecine, Professeur d’épidémiologie à l’École de santé publique (ISPED) de l’Université de Bordeaux. Il a plus de 30 ans d’expérience dans la recherche sur l’épidémiologie et la prévention du VIH. Il a été Président de l’Action Coordonnée n°12 de l’Agence nationale de Recherches sur le SIDA et les hépatites virales (ANRS) de 2003 à 2015, en charge du programme scientifique de l’Agence dans les pays à ressources limitées, et président du Conseil Scientifique de l’Institut national de la Veille Sanitaire (INVS) de 2003 à 2012. Il est directeur de ANRS depuis mars 2017.

Annabel Desgrées du Loû

Annabel Desgrées du Loû

MEMBRE

Annabel Desgrées du Loû est directrice de recherche en démographie à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Elle a travaillé sur les thématiques de la planification familiale, la prévention de la transmission mère-enfant du VIH/sida, la prévention du VIH/sida dans les populations vulnérables, la place de la maladie dans le parcours migratoire. Elle est par ailleurs directrice adjointe de l’Institut Convergence Migrations.

Eric Fleutelot

Eric Fleutelot

MEMBRE

Eric Fleutelot est Conseiller régional en santé mondiale en Asie du Sud-Est. Il est basé à l’Ambassade de France à Bangkok. Il a été jusqu’en 2014 directeur général adjoint de Sidaction où il a contribué au développement de programmes communautaires d’accès aux soins et aux traitements principalement en Afrique Subsaharienne.

 

Fréderic Goyet

Fréderic Goyet

MEMBRE

Frédéric Goyet est médecin, spécialiste en santé publique. Il a débuté comme médecin dans des pays à revenus limités. Il a ensuite exercé comme médecin inspecteur départemental pour le Ministère de la santé, puis en tant que chef du bureau de la santé à la Direction générale de la mondialisation du ministère des Affaires étrangères. Après un passage par la Commission européenne, et par le Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, il est aujourd’hui référent VIH-IST-Hépatites auprès de l’ARS Ile de France.

Michel Kazatchkine

Michel Kazatchkine

MEMBRE

Le Professeur Kazatchkine a consacré les 30 dernières années à la lutte contre le Sida et à la santé mondiale en tant que médecin, chercheur, diplomate et administrateur aux postes suivants : directeur de l’ANRS, président du comité consultatif stratégique et technique sur le VIH/SIDA de l’OMS, Directeur Exécutif du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Michel Kazatchkine a été nommé Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU sur le VIH/Sida en Europe de l’Est et en Asie Centrale en juillet 2012.

Mathieu Lamiaux

Mathieu Lamiaux

MEMBRE

Mathieu Lamiaux est diplômé de HEC Entrepreneurs, et a travaillé au sein de l’Agence Française de Développement au Cameroun et en Guinée Equatoriale. Il est aujourd’hui Directeur Associé au bureau de Paris du Boston Consulting Group dont il coordonne les activités de santé publique en Europe. Il travaille en étroite collaboration avec l’OMS, le Fonds Mondial, ainsi que des partenaires privés, dans la lutte contre le VIH-Sida, la tuberculose et le paludisme.

Lelio Hernan Marmora

Lelio Hernan Marmora

MEMBRE

Lelio Marmora, de nationalité argentine, est le Directeur exécutif d’Unitaid depuis 2014.

Spécialiste des problématiques de stratégie, de structure organisationnelle et d’opérations, il a exercé diverses responsabilités dans plusieurs organisations internationales: avant d’intégrer Unitaid, Lelio a été le Directeur pour l’Afrique et le Moyen-Orient au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et travaillé pendant dix ans en supervisant des projets d’investissement et de modernisation de l’Etat financés par la Banque Mondiale, la Banque Interaméricaine de Développement et le PNUD, notamment dans les regions Amérique Latine et Afrique.

Lelio est avocat et titulaire d’un DESS d’administration internationale de l’Université de Paris II – Panthéon Assas. Il est aussi membre du Conseil d’Administration du Fonds Mondial, et membre du Conseil d’orientation stratégique de l’IRD.

Benoit Miribel

Benoit Miribel

MEMBRE

Auparavant Directeur Général de l’Institut Bioforce Développement, puis Directeur de la Communication et du Développement d’Action contre la Faim, Benoît Miribel est depuis 2007 Directeur Général de la Fondation Mérieux, spécialisée dans la lutte contre les maladies infectieuses. Il a co-rédigé en 2010 un rapport commandé par le Ministre des Affaires Etrangères et Européennes (B. Kouchner) sur l’évolution de l’action humanitaire et ses enjeux.

Olivier Nay

Olivier Nay

MEMBRE

Olivier Nay est professeur de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dont il dirige le programme de Master 2 « Développement et Action humanitaire ». Il fût conseiller principal auprès du Coordonnateur mondial de la lutte contre le sida à l’UNESCO, en partenariat avec le Programme ONUSIDA. Il est également l’auteur de nombreuses publications scientifiques sur les organisations internationales, les politiques d’aide au développement et la production des normes internationales relative au développement.

Anna Laura Ross

Anna Laura Ross

MEMBRE

Après avoir mené des recherches sur les mécanismes immunitaires innés de restriction contre le VIH à l’Institut Pasteur, Anna Laura Ross a été responsable du service de Recherches Vaccinales de l’ANRS, puis de son service des affaires internationales et des relations scientifiques. Elle a dirigé la coordination scientifique et stratégique du programme Towards an HIV cure pour l’IAS, et est actuellement responsable technique pour l’équipe Stratégie à Unitaid.

 

Notre vision de la santé mondiale

Pourquoi la santé mondiale ?

La santé mondiale désigne l’ensemble des enjeux de santé humaine qui transcendent les frontières nationales. Les politiques de santé mondiale cherchent à améliorer la santé de l’ensemble des populations dans le monde, dans un esprit d’équité, de solidarité et d’efficacité. Elles visent la prise en charge des besoins essentiels des personnes, ainsi que la construction de systèmes de santé durables et équitables. Ces politiques se donnent pour objectif de renforcer la promotion de la santé, la prévention, la couverture des soins curatifs ou palliatifs, la protection contre les risques financiers liés à la maladie. Elles entendent aussi améliorer l’efficacité des interventions d’urgence dans les contextes de crise sanitaire. La santé mondiale engage à la fois les acteurs publics nationaux et internationaux, les professionnels de santé, les chercheurs, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et les citoyens. Elle appelle des réponses collectives et une coordination des efforts à l’échelle internationale.

  •  La santé mondiale constitue un domaine de l’aide internationale
  • La santé mondiale est un enjeu central du développement durable
  • Le secteur de la santé est également un domaine de croissance et une source d’emploi importante
  • La santé est enfin un enjeu incontournable de la sécurité
  • Depuis quelques années, les études en santé mondiale sont devenues un domaine de la recherche internationale
  • L’aide publique multilatérale en santé tend à stagner depuis 2014

Lire plus

Pourquoi nous mobilisons-nous ?

La France est l’un des plus gros pourvoyeurs de financements internationaux en santé. Sa légitimité dans ce domaine se fonde à la fois sur les valeurs d’universalité et de solidarité portées par ses institutions de santé, le rayonnement de sa recherche et la reconnaissance internationale de son expertise médicale.

La France est le pays des droits de l’homme et, à cet égard, son modèle national est pionnier sur le plan de la démocratie sanitaire. Elle est depuis vingt ans un acteur incontournable de la lutte internationale contre les trois pandémies (VIH/Sida, tuberculose et paludisme), jouant un rôle clé lors la création des nouveaux mécanismes de financement multilatéral comme le Fonds mondial et UNITAID. Elle possède également des acteurs forts et reconnus tant dans le monde des ONG (Médecins sans frontières, Médecins du monde, Solthis, Handicap International, Action contre la faim pour ne citer que quelques exemples) que dans celui de la recherche (Inserm, ANRS, IRD, Instituts Pasteur, CIRAD), des agences publiques (AFD, Expertise France) ou du secteur privé (Sanofi, Mérieux).

Néanmoins, ces 20 dernières années, la France a perdu en influence dans les institutions internationales et les plateformes de partenariat en santé. Elle apparaît souvent isolée face à des partenaires allemands, britanniques et américains qui coordonnent davantage leur action, poussent des choix assumés et occupent des positions clés dans les institutions internationales.

Nous sommes convaincus que la France n’est audible et écoutée dans les arènes internationales de la santé mondiale que lorsque ses acteurs – à commencer par ceux de la diplomatie – parviennent à porter un message fort et cohérent, structuré autour d’objectifs clairs et stables, porté par des valeurs qui sont attachées à l’histoire de la santé en France.

Lire plus

 

Notre vision de la santé mondiale

La santé est un droit fondamental de la personne. Elle est aussi un bien commun mondial. L’accès universel à la santé et la construction de systèmes de santé pérennes sont des enjeux centraux de l’économie et de la lutte contre la pauvreté, ainsi que de la sécurité. Ils contribuent dès lors de façon décisive au développement inclusif des sociétés et à la paix.
Ainsi, les acteurs de la santé mondiale doivent s’appuyer sur une vision stratégique qui accepte la complexité des enjeux sanitaires internationaux. Ils doivent aussi être capables de définir de grandes priorités susceptibles de relever, à long terme, les défis posés par la mondialisation, l’intensification des échanges humains, les transitions démographiques et les bouleversements engendrés par le changement climatique. La santé mondiale exige un investissement à la hauteur des valeurs portées par la France et de son engagement financier continu dans ce domaine.

Télécharger notre vision de la santé mondiale.

Publications

Livre blanc sur la santé mondiale

Livre blanc santé mondiale

Santé mondiale 2030 – en tant que groupe de réflexion et d’analyse des grands enjeux de la santé mondiale – se donne pour objectif de formuler des propositions pour aider les décideurs politiques français à développer une stratégie cohérente, plus efficace, qui fixe des priorités en accord avec les moyens dont la France dispose.

Ce livre blanc décline ces propositions : Après une analyse des principaux enjeux de la santé mondiale et des grands principes sur lesquels la stratégie française doit être fondée , il revient sur les différents leviers politiques et opérationnels de la stratégie française ainsi que sur les raisons expliquant l’affaiblissement actuel de la diplomatie française sur la scène internationale . Enfin, il présente quelques recommandations visant à alimenter la stratégie française . Télécharger le livre blanc santé mondiale.

Notre vision de la santé mondiale

Lisez notre vision de la santé mondiale, dans un document synthétique.

Télécharger notre vision

 

 

 

 


Notes de positionnement

1 – La santé est une priorité pour le Sahel (novembre 2017)

Les questions de santé ont des répercussions particulièrement importantes pour les pays du Sahel, région immense, parmi les plus pauvres du monde. Les enjeux sanitaires de cette zone dépassent largement les frontières nationales des pays concernés. Si des progrès importants ont été réalisés ces dernières années sur les maladies infectieuses, les défis restent nombreux, notamment dans les zones décentralisées : inégalités de l’accès aux soins, crises alimentaires structurelles, déficit d’administration et de ressources humaines, sentiment d’abandon de la part des populations locales, entrainant une montée des tensions.

Il est aujourd’hui important d’approfondir la réflexion sur les nouvelles stratégies de coopération et d’échange que la France doit privilégier pour contribuer au développement du continent. Cette ambition doit reposer sur des objectifs clairs, ciblant les secteurs les plus à même de générer une croissance équitable et durable, ainsi que la sécurité des populations. Elle ne peut laisser de côté la santé face à aux priorités affichées de l’aide française (éducation, climat, égalité hommes-femmes, formation professionnelle).Santé mondiale 2030 formule des recommandations autour de la santé au Sahel, dans sa note dédiée, consultable ici : La santé est une priorité pour le Sahel

 

2 – Redonner du souffle à la lutte contre la tuberculose (juillet 2018)

La tuberculose est un enjeu de santé mondiale : elle est maintenant la première cause de mortalité infectieuse dans le monde (1,7 million de personnes en sont mortes en 2016, soit environ 4 000 personnes par jour). La tuberculose frappe les plus pauvres et les plus vulnérables partout dans le monde. Elle aggrave les inégalités et renforce la vulnérabilité des plus démunis.

Cette note porte des recommandations pour que la France réinvestisse politiquement les espaces multilatéraux de la santé mondiale, qu’elle promeuve la lutte contre la tuberculose comme un symbole et un indicateur de progrès de la couverture santé universelle et qu’elle mette la recherche au cœur de l’agenda international.

Pour connaître les recommandations de Santé mondiale 2030 à destination des décideurs publics sur la lutte contre la tuberculose, vous pouvez consulter la note dédiée : Redonner du souffle à la lutte contre la tuberculose


Quoi de neuf en santé mondiale

Chaque mois, Santé mondiale 2030 publie sa revue de presse « Quoi de neuf en santé mondiale ? » qui regroupe une série d’articles dédiés aux questions de santé mondiale.

Voir plus

Actualités et événements

Les petits déjeuners de la Santé mondiale

Le think tank Santé mondiale 2030 organise depuis mai 2018 des petits déjeuners à l’attention des parlementaires. Ces événements sont organisés en partenariat avec Sciences Po, institution hôte, et le Trombinoscope. Ils sont une opportunité pour faire le point sur les grands enjeux de la santé mondiale, sur les grands débats, et sur les messages …

Contact

Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante :  santemondiale2030@gmail.com

Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux :

 Facebook 

Linkedin

Twitter

Si vous souhaitez vous abonner à notre revue de presse Quoi de neuf en Santé mondiale ? n’hésitez pas à nous écrire via notre adresse mail, et nous vous ajouterons à notre liste d’abonnés.